Un anno d’amore – Mina (1964)

Introduction :

Reprise du tube de Nino Ferrer C’est irréparable (https://www.youtube.com/watch?v=0mGuzXrDUI8&rel=0), ce morceau a été réécrit en italien par Mogol et Alberto Testa pour être interprété par Mina en 1964. La chanteuse enregistrera également par la suite des versions espagnole, japonaise et même turc. Al Bano fera aussi une interprétation en 2012 de la version italienne dans son album Fratelli d’Italia.
Un anno d’amore est l’un des plus gros succès de Mina. Il reste 13 semaines à la première place du hit-parade et figure parmi les 5 singles les plus vendus en 1965.

Vidéo :

Paroles avec leur traduction :

Si può finire qui
On peut en rester là
ma tu davvero puoi
mais peux-tu vraiment
buttare via così
jeter ainsi
un anno d’amore?
une année d’amour ?
Se adesso te ne vai
Si tu t’en vas maintenant
da domani saprai
alors dès demain tu réaliseras
un giorno com’è lungo e vuoto senza me.
comment une journée sans moi est longue et vide.

È di notte
C’est de nuit
è di notte
per non sentirti solo
à te sentir seul
ricorderai
que tu te rappelleras
i tuoi giorni felici
tes jours heureux
ricorderai
tu te rappelleras
tutti quanti i miei baci
tous mes nombreux baisers
e capirai
et tu comprendras
in un solo momento
en un instant
cosa vuol dire
ce que veut dire
un anno d’amore
une année d’amour.
cosa vuol dire
un anno d’amore.

Lo so non servirà
Je sais que ça ne servira à rien de te dire ça
e tu mi lascerai
et que tu me laisseras quand même
ma dimmi, tu lo sai
mais dis-moi, tu te rends compte
che cosa perdiamo?
de ce que nous perdons ?
Se adesso te ne vai
Si tu t’en vas demain
non le ritroverai
tu ne retrouveras pas
le cose conosciute
les choses connues
vissute
et vécues
con me.
avec moi.

È di notte
C’est de nuit
è di notte
per non sentirti solo
à te sentir seul
ricorderai
que tu te rappelleras
i tuoi giorni felici
tes jours heureux
ricorderai
tu te rappelleras
tutti quanti i miei baci
tous mes nombreux baisers
e capirai
et tu comprendras
in un solo momento
en un instant
cosa vuol dire
ce que veut dire
un anno d’amore.
une année d’amour.

[Salsa] Pesto verde

Rien ne vaut une petite sauce italienne maison. Préparée à l’avance si elle est bien gardée au frais, elle pourra ensuite agrémenter nombre de vos plats (salades, pates, minestrone, pizze, carpacci, légumes ou poissons grillés, volaille, etc.).

Explications introductives :

Le pesto verde est originaire de Gênes au XIXème siècle.
De base il est constitué de trois ingrédients majeurs : un aromate (basilic, persil), de l’huile (d’olive bien souvent) et des fruits secs et gras (pignons de pin). Communément, on lui rajoute volontiers des épices ou des condiments (ail) et du fromage (parmesan, pecorino). Une variante connue ajoute de la tomate, la recette porte alors le nom de pesto rosso en référence à la dominante rouge ainsi donnée.
Quoi qu’il en soit, il ne faut pas le confondre avec le pistou bien français (né en Provence suite à la déformation orale de “pesto” qui se prononce “pestou” en dialecte génois) et qui ne contient pas de pignons de pin.

Ingrédients (4 personnes) :

  • 80g de parmesan râpé ;
  • 60g de pignons de pin ;
  • 30 feuilles de basilic ;
  • 20cl d’huile d’olive ;
  • 2 gousses d’ail.

Préparation :

  1. Faire très légèrement griller les pignons de pin dans une petite poêle sans matière grasse. Les laisser refroidir.
  2. Eplucher les gousses d’ail et enlever leur germe.
  3. Mettre les pignons de pin froids, les gousses d’ail et le basilic au mini-hachoir et faire tourner 2 minutes en rajoutant en 2 temps les 10cl d’huile d’olive. L’idée à ce stade est d’obtenir une pâte pas trop ferme.
  4. Ajouter les 10cl restants d’huile d’olive puis le parmesan. Mélanger et garder au frais.

Difficulté : Toque BlackToque WhiteToque WhiteToque WhiteToque White

Coût : Euro BlackEuro BlackEuro WhiteEuro WhiteEuro White

Durée de travail : Clock Black Clock White Clock White Clock White Clock White

Durée totale : Clock Black Clock White Clock White Clock White Clock White

[Dolce] Panna cotta al coulis di lamponi

Voici une recette très simple qui fait mouche à tous les coups. Il suffit juste d’être patient le temps de la réfrigération. Visuel bicolore garanti !

Explications introductives :

“Panna cotta” signifie “crème cuite” en italien.
Ses origines sont mystérieuses mais une théorie affirme qu’elle proviendrait du Val d’Aoste, une région italienne qui ne manquait pas de lait au Moyen-Age. La recette n’aurait qu’ensuite été largement reprise par la région voisine du Piémont. Le sucre coûtant cher à l’époque, les recettes en étaient souvent dépourvues.
Les variations autour de cette recette, pourtant simple à la base, sont presque infinies : accompagnée d’un coulis de framboises/fraises/fruits rouges, de chocolat, d’un crumble ou encore de caramel au beurre salé, la panna cotta peut être parfumée à la vanille, au zeste d’orange ou de citron par exemple.
La panna cotta et le tiramisù constituent certainement les desserts les plus emblématiques de l’Italie et ont été à ce titre très largement exportés dans le monde.

Ingrédients (4 portions) :

  • 180g de framboises ;
  • 90g + 20g de sucre en poudre ;
  • 40cl de crème fraiche liquide ;
  • 16cl de lait ;
  • 6g de gélatine ;
  • 1 gousse de vanille ;
  • 1/5 de jus de citron jaune.

Préparation :

  1. Mettre les feuilles de gélatine à ramollir dans une assiette creuse d’eau froide pendant au moins 10 minutes.
  2. Couper la gousse de vanille en deux dans la longueur puis racler avec la pointe d’un couteau pour récupérer les graines. Couper en deux chacune des deux longueurs obtenues.
  3. Dans une casserole moyenne, mettre le lait, la crème, 90g de sucre, les graines et restes de gousses de vanille. Faire chauffer et mélanger régulièrement au fouet jusqu’à ébullition.
  4. Sortir du feu avant l’ébullition puis rajouter les feuilles de gélatine égouttées. Mélanger.
  5. Mélanger de temps en temps jusqu’à refroidissement.
  6. Retirer les restes de gousses de vanille (ne pas les jeter, ils pourront être utilisés pour d’autres fois !) et verser la préparation dans des verres/verrines/ramequins.
  7. Mettre chaque portion au frigo à cheval sur de l’alu afin que la préparation prenne penchée. Attendre au moins 6 heures.
  8. Sortir du frigo juste avant de servir. Ajouter du coulis de framboises jusqu’à égalisation du niveau.

Préparation du coulis de framboises :

  1. Passer les framboises au chinois ou à la passoire fine (s’armer de patience). Jeter le contenu de la passoire.
  2. Ajouter 20g de sucre et 1/5 de jus de citron jaune. Mélanger.
  3. Garder au frais jusqu’à utilisation.

Difficulté : Toque BlackToque WhiteToque WhiteToque WhiteToque White

Coût : Euro BlackEuro BlackEuro WhiteEuro WhiteEuro White

Durée de travail : Clock Black Clock Black Clock White Clock White Clock White

Durée totale : Clock Black Clock Black Clock Black Clock Black Clock Black

Gruppo di famiglia in un interno – Luchino Visconti

Traduction française : Violence et passion
Durée :
 2h
Année de production : 1974
Couleurs (Technicolor)

Intrigue :
Un professeur vieillissant à la retraite mène une existence recluse dans sa somptueuse demeure romaine. Son amour pour les pièces d’art de collection finit par le faire céder à louer son appartement à l’étage à la Marquise Brumonti, son gigolo et amant Konrad, sa fille Lietta et le jeune fiancé de cette dernière Stefano. Ses nouveaux locataires, futiles et décadents, auront tôt fait de bouleverser profondément son quotidien et remettre en question sa façon de vivre…

Casting principal :

  • Burt Lancaster (le professeur) ;
  • Silvana Mangano (la Marquise Brumonti) ;
  • Helmut Berger (Konrad Huebel) ;
  • Claudia Marsani (Lietta Brumonti) ;
  • Stefano Patrizi (Stefano).

Bande-annonce :

Photos :

Récompenses (via IMDb) :

  • récompense de Luchino Visconti au Valladolid International Film Festival 1975 ;
  • meilleur film et meilleur acteur étranger (Burt Lancaster) au David di Donatello Awards 1975 ;
  • meilleur producteur, meilleur directeur (Luchino Visconti), meilleure actrice (Claudia Marsani), meilleure scénographie et meilleure photographie à l’Italian National Syndicate of Film Journalists 1975 ;
  • meilleur acteur étranger (Burt Lancaster) au Fotogramas de Plata 1976 ;
  • meilleur film en langue étrangère à la Japanese Academy 1979 ;
  • meilleur film en langue étrangère au Blue Ribbon Awards 1979 ;
  • meilleur directeur en langue étrangère au Kinema Junpo Awards 1979.

Pourquoi ce titre ?
Gruppo di famiglia in un interno annonce clairement la couleur : la vie d’une famille sous la contrainte de l’unité de lieu, le domicile du professeur. Famille au premier abord explosée, composée exclusivement de la Marquise et de ses proches, mais à laquelle le professeur va inéluctablement venir se greffer bien malgré lui.

Anecdotes :

  • Helmut Berger joue ici l’amant de Silvana Mangano alors qu’il a lui-même été l’amant du réalisateur du film, Luchino Visconti ;
  • ce film prend une dimension d’oeuvre testamentaire. Il est en effet difficile de ne pas voir en le professeur, la représentation d’un Visconti fortement diminué par la maladie devant la caméra. L’évocation de la mort dans Gruppo di famiglia in un interno aura raison de lui deux ans plus tard ;
  • malgré son titre italien, son réalisateur italien, son actrice principale italienne et son action qui se déroule dans la capitale italienne, ne vous y trompez pas, le film a bien été tourné à l’origine en langue anglaise. La langue de Burt Lancaster a donc prévalu et les autres n’ont eu qu’à s’en accomoder (rappelons que Silvana Mangano, Stefano Patrizi et Claudia Marsani sont italiens tandis que Helmut Berger est autrichien).

Mon avis personnel :
Ce film peut aisément être rapproché d’une autre oeuvre de Visconti : Il Gattopardo (lire la fiche ici).
Dans ces deux remarquables films, Burt Lancaster incarne un vieil aristocrate réfractaire au changement et en particulier à l’essor d’un nouvel ordre : la nouvelle bourgeoisie. Dans Il Gattopardo, l’aristocratie, sous les traits métaphoriques des lions et des guépards, est remplacée par la bourgeoisie, représentée par les hyènes et les chacals. Dans Gruppo di famiglia in un interno, la fin de l’aristocratie est aussi largement traitée. C’est la fin d’une époque : l’appartement du professeur à l’étage est réaménagé en style moderne, recouvrant au passage de poussière l’habitat XVIII-XIXè siècles du professeur, les souvenirs de la mère et de la femme du professeur pendant son repos sont sans cesse interrompus par les agissements des locataires, enfin, la musique classique laisse place à la musique contemporaine du XXè siècle.
Le choc des générations est également visible dans les deux oeuvres. Cependant, alors que Il Gattopardo effleure très subtilement cet aspect, Gruppo di famiglia in un interno insiste plus avant et plus explicitement. En effet, tandis que le Prince Don Fabrizio Salina peut se montrer sensible à la jeunesse d’Angelica voire presque jaloux vis-à-vis de son neveu, le professeur, lui, dans Gruppo di famiglia in un interno est irrésistiblement fasciné par la fraîcheur de ses jeunes locataires et va même jusqu’à partager un moment de grande intimité avec eux et se laisser embrasser par Lietta.

La vie recluse du professeur est très bien soulignée dans ce film de 1974,  principalement grâce à l’unité de lieu. Le spectateur devient prisonnier d’un monde clos, il partage le quotidien du professeur dont les relations humaines se limitaient principalement jusqu’à l’arrivée de ses locataires à sa cuisinière et sa bonne. Sa passion pour les “conversation pieces”, ces tableaux anglais du XVIIIème siècle qui représentent des familles de l’aristocratie avec leurs enfants, leurs domestiques et leurs chiens (et qui donnent au passage leur nom au titre anglais du film), n’y est pas étrangère : il côtoie la vie par l’intermédiaire de ces scènes figées qu’il collectionne. Le professeur l’avoue d’ailleurs lui-même durant la scène du dîner, où l’humour dont il fait preuve ne cache en réalité pas l’isolement dans lequel il s’est enfermé. A l’heure du bilan de sa vie, les locataires, simplement par leur présence et leur jeunesse, font prendre conscience au professeur de toutes les occasions manquées et ce dernier après avoir été intolérant finit par les remercier en exprimant de la bienveillance à leur égard. Il se surprend à vivre à leurs côtés, tel dans une famille qu’il aurait pu avoir.

Je pense qu’il serait dommage de ne pas voir cette fresque viscontienne à l’esthétique impeccable, hommage à la vie, à la jeunesse et qui montre également qu’une famille, aussi décadente qu’elle soit, vaut mieux qu’une solitude vécue dans le luxe.

Ma note :
Black starBlack starBlack starBlack starWhite star

[Primo piatto] Girandole ai pomodori ciliegini e rucola

Une autre recette de pâtes bien goûteuses. L’exemple est pris ici avec des girandole mais de nombreuses autres variétés de pâtes font aussi l’affaire (farfalle, tortellini, conchigliette…). Les intérêts de ce plat sont multiples :

  • rapide à exécuter ;
  • économique ;
  • idéal pour les végétariens ;
  • apporte un peu de fraicheur lors des longues journées d’été. Cela dit, la facilité de culture de ses ingrédients le rend réalisable presque tout au long de l’année.

Ingrédients (4 personnes) :

  • 400g de girandole (torsades) ;
  • 400g de tomates cerises ;
  • 200g de jeunes pousses de roquette ;
  • 100g de parmesan ;
  • huile d’olive ;
  • sel et poivre.

Préparation :

  1. Laver les tomates cerises et les découper en deux.
  2. Faire chauffer l’eau salée des pâtes dans une grande casserole.
  3. Faire chauffer 3 cuillères à soupe d’huile d’olive dans une grande poêle. Y ajouter ensuite les tomates cerises. Faire cuire pendant une bonne dizaine de minutes à feu soutenu mais pas maximal afin de dessécher les tomates sans trop les faire accrocher au fond.
  4. Découper grossièrement les jeunes pousses de roquette au couteau puis les ajouter dans la poêle. Saler, poivrer et laisser cuire encore 5 petites minutes à feu doux le temps de les faire réduire correctement.
  5. Pendant ce temps, faire cuire al dente les pâtes. Les égoutter puis les mélanger à la préparation obtenue en étape 4.
  6. Servir chaud avec du parmesan râpé.

Difficulté : Toque BlackToque WhiteToque WhiteToque WhiteToque White

Coût : Euro BlackEuro WhiteEuro WhiteEuro WhiteEuro White

Durée de travail : Clock Black Clock Black Clock White Clock White Clock White

Durée totale : Clock Black Clock Black Clock White Clock White Clock White

[Primo piatto] Fusilli all’amatriciana

Une recette de pâtes facile mais qui n’en reste pas moins savamment goûteuse. A essayer d’urgence !

Explications introductives :

Les pâtes all’amatriciana prennent naissance dans le Latium, en Italie, plus précisément dans la petite ville éponyme montagneuse d’Amatrice (voir une vidéo de la ville ici). Recette qualifiée “pour les pauvres”, les ingrédients de base se devaient d’être directement accessibles aux bergers : la sauce tomate, le guanciale (charcuterie à base de joue de porc) et le pecorino (fromage au lait de brebis).

Amatrice arborant le panneau municipal “Amatrice, città degli spaghetti”, on comprend que cette recette se faisait exclusivement à partir de spaghetti. Ce n’est qu’après avoir été transmise aux villes avoisinantes (Rome notamment) par les échanges culturels et les vagues migratoires, que les spaghetti commencèrent à être remplacés par les bucatini (gros spaghetti creux). Il n’est pas rare non plus de constater l’ajout d’ail ou d’oignon ainsi que le remplacement du poivre par du piment.

L’exemple de réalisation ci-dessous est donné avec des fusilli, dont la structure retient à mon sens mieux la sauce et le fromage, et de la pancetta, bien plus facile à trouver en France que le guanciale.

Ingrédients (4 personnes) :

  • 500ml de sauce tomate avec un morceau de sucre ;
  • 500g de fusilli ;
  • 200g de pancetta finement hachée ;
  • 60ml d’huile d’olive ;
  • 35g de parmesan finement râpé ;
  • 35g de pecorino finement râpé ;
  • flocons de piment séché ;
  • basilic.

Préparation :

  1. Faire cuire les pâtes al dente dans une grande casserole d’eau bouillante puis les égoutter.
  2. Faire chauffer la moitié de l’huile d’olive dans une grande casserole et faire dorer la pancetta. Ajouter les flocons de piment séché, la sauce tomate, le morceau de sucre et le basilic. Porter à ébullition puis laisser frémir. Ajouter le reste de l’huile.
  3. Juste avant de servir, mélanger les pâtes avec la sauce et les fromages. Servir chaud.

Difficulté : Toque BlackToque WhiteToque WhiteToque WhiteToque White

Coût : Euro BlackEuro BlackEuro WhiteEuro WhiteEuro White

Durée de travail : Clock Black Clock Black Clock White Clock White Clock White

Durée totale : Clock Black Clock Black Clock White Clock White Clock White